AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 film débile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fabien
Dieu Vivant
Dieu Vivant
avatar

Nombre de messages : 1809
Age : 36
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: film débile   Ven 30 Mar - 10:27

apparement ça à l'air fameux; enfin quand j'en parle, je pense que ça interressera certainement PTB (il connait même déjà cxertainement...)


Rectuma (Mark Pirro; 2004)

voir la chronique sur le forum de nanarland section... euh chronique

http://www.2xit.be/nanarland/viewtopic.php?t=12118&start=0&postdays=0&postorder=asc&highlight=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papy
Dieu Vivant
Dieu Vivant
avatar

Nombre de messages : 3085
Age : 46
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: film débile   Ven 30 Mar - 11:12

euh faut etre enregistré pour le voir


c "big movie"??????????? celui la vais le voir semaine prochaine

il a l air terrible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.p-noel.spaces.live.com
Fabien
Dieu Vivant
Dieu Vivant
avatar

Nombre de messages : 1809
Age : 36
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: film débile   Ven 30 Mar - 11:45

non c'est RECTUMA
je vais faire un copier/coller de la chronique de ISATIS sur nanarland (excellent site)
malheureusement il n'y aura pas les photos qui sont phénoménales!
tu devrais t'enregistrer ça devrait te plaire...

Citation :


Rectuma



Rectuma n'est pas vraiment un film, le terme d'étron serait plus approprié pour qualifier cette chose. Vous savez, le genre de truc que vous ne commettez que les lendemain de grosse biture où lorsque vous êtes trèèèèèèèès malade. Le genre de machin gluant et gras sur lequel on se dépêche de tirer la chasse d'eau, de peur qu'un médecin voit ça et décide de vous faire abbatre par mesure de précaution, des fois que ça serait contagieux.


Attention camarade lecteur, au delà de cette limite, le port des gants est obligatoire…

Voilà, maintenant que vous avez été mis au parfum de ce qui va suivre, je peux commencer à vous parler de l'histoire. Car oui, il y a une histoire! En plus dès le départ on comprend que l'on est dans une grande fresque dramatique, avec une introduction chantée par deux japonaises mal incrustées sur un décors océanique moche. Ceci sera une sorte de constante dans le film, à chaque moment clefs, nos deux siamoises vont apparaître dans le décors pour déclamer des textes tout en finesse et en poésie… On peut y voir là la marque de Mark Pirro qui à déjà signé Nudist Colony of the Dead (que je n'ai vu que partiellement mais qui m'a semblé être bien plus drôle que l'objet qui nous intéresse aujourd'hui.)




Une narration de grande classe…

Le héros de notre petite histoire s'appelle Waldo, il habite à Los Angeles et travaille dans un bureau de poste où travaille aussi sa femme. Sa femme qui le méprise ouvertement, refuse qu'il la touche depuis 3 ans, essaye régulièrement de le tuer et s'envoie joyeusement en l'air avec les autres postiers… Vous l'aurez compris, Waldo est un winner.


Toi… toi, t'arrêtes de te foutre de ma gueule!

Et comme si ça ne suffisait pas, alors qu'il se fait bronzer tranquillement sur une plage mexicaine, il est agressé par un genre de grenouille parasite qui va se carrer bien profondément dans son anus… et forcément, ça lui fait un peu mal.
Voilà… Qu'est-ce que je peux rajouter là-dessus? C'est d'une telle débilité qu'il n'y a rien à ajouter, ça se suffit à soit même. Ah si, je peux tout de même dire quelque chose…
Ce n'est QUE le début et ça va être de pire en pire, alors l'ami prépare ta bombe de désodorisant fraicheur lavande parce que là où je t'emmène, ça pue vraiment.


Attention c'est du lourd!

Evidemment, Waldo, qui est un garçon un peu niais mais raisonnable, va allez chez…? Allez bande de petits coquinou, je sais que vous le savez, je sens que vous l'avez sur le bout de la langue… Chez le… le proctologue bien sûr!



Dites doc, vous êtes sûr que ça fait pas mal hein?

Et là… mmh, comment dire… Déjà en tant normal, c'est pas le genre de toubib que t'envisages d'allez voir sauf en cas d'extrème nécessité, un peu comme un dentiste en fait, mais en pire… Et bien après avoir vu Rectuma, je peux t'assurer camarade nanardeur que tu n'iras JAMAIS voir un proctologue, même si tu étais prêt à crever de constipation.



Salut, moi je suis proctologue, vous voulez une cacahuète?

Bon, techniquement, j'ai pas compris toute les explications de ce cher Dr Sphincter, mais en gros il annonce à Waldo qu'il va crever, à moins bien sûr qu'il n'aille voir un toubib qui est réputé pour soigner l'insoignable. Or ce dernier, le Dr Wansamsaki, va faire une fausse manipulation et briser un baton de matière radioctive dans le rectum de ce pauvre Waldo.

Forcément, cela n'est pas sans conséquence…outre le fait que le popotin de Waldo ne devienne vert, il acquiert une forme de vie indépendante qui exprime tout le stress, la colère et la peur de Waldo… Evidemment, ça n'aide pas cette paire de fesse à être épanouie dans la vie et va savoir pourquoi elle se met en tête de tuer des gens. Evidemment elle va vite devenir incontrôlable et commencer à détruire une bonne partie de la ville avant qu'on puisse la maîtriser.


Attention, cet homme va bientôt se faire agresser par une paire de fesses…


Je vous l'avais bien dis! Et maintenant il a la tête dans le cul…

Forcément, Waldo il est pas dans la merde, parce que son fessier meurtrier laisse derrière lui les traces de son ADN, et du coup il se retrouve non seulement sans postérieur, mais il à aussi la police aux fesses…


Attention il s'enfuit!

Heureusement, l'Homme Puma arrive à la rescousse!

Bon allez j'arrêtte là pour le résumé, l'humour de ce film à une mauvaise influence sur moi et je commence à être moi-même affligé du niveau de cette chronique.



Waldo, ne te laisses pas dominer par la peur, la colère ou l'agression, car elles mènent au côté obscur du rectum…

Lorsque l'on regarde certains films, on peut se demander si l'auteur n'a pas quelques problèmes pour résoudre son complexe d'Œdipe (Qui à dit White Fire? ). Mais avec Rectuma on est bien au delà de ça. Rectuma c'est carrément la regression au stade du nourisson qui sourit béatement lorsqu'il se lâche dans la couche neuve que vous venez de lui mettre, ou qui s'extasie en babillant devant le contenu de son pot.
Il est fort probable que les auteurs qui ont commis ce film soient parfaitement au courant de sa médiocrité crasse… mais ils s'en foutent royalement et nous répondent en rotant joyeusement! Waaazuuuuuup!!!!!!!!!!!!!!!!


Woaaah l'autre, il dit qu'on à fait un film de merde. Hey, un film de merde, mouhahahahaaaha tu saisis la blague mec, un film de merde! Hey, humour mec, un film de merde!!!! ouahahahaha

Parce qu'honnêtement, lorsque l'on voit les images, on ne peut pas douter une seconde que ça à été fait n'importe comment en pleine connaissance de cause. Les acteurs cabotinent, les images sont vraiment laides, et on à un festival de décors numérique mal fait dans lequel les personnages sont incrustés au sécateur.


Ceci est l'appartement d'un kamikaze islamiste.

Mais c'est précisément là que ça devient très très fort. En effet, avec Rectuma on à un specimen rare de film qui se veut volontairement nanar et mal fait, mais qui involontairement tombe dans le VRAI nanar. Pour parler clairement, on ne rigole pas des multiples blagues lourdingues et grasses qui jalonnent le film, parce que honnêtement c'est pas drôle et c'est beauf. Mais il y a un moment où le déclic se fait et où on se met à rire nerveusement du film. C'est un peu comme si au bout d'un niveau trop haut de consternation, notre inconscient déclenchait un genre de mesure de sauvegarde afin de préserver notre intégrité mentale.

D'un autre côté, on peut noter l'absence de scène de nudité feminine (et non, beaucoup de popotins poilus mais pas une seule poitrine à l'horizon.), ce qui au vu de l'humour bas de plafond du film peut paraître étonnant, surtout si l'on compare avec les très débridé Nudist Colony of the Dead. Va savoir, peut-être que le scénariste à eu un sursaut de pudeur… Ca sera tout de même le premier film de cul au monde sans un seul plan nichon. On peut saluer la performance.

Par contre on à de jolie stock-shots pour montrer les scènes de paniques urbaines et l'action de la police, ben oui c'est dans les vieux pot qu'on fait les meilleurs soupes...

Là, je sais plus trop quoi dire, ça me dépasse un peu…

Au final, je dirais que ce film malgré son indigeste médiocrité et sa lourdeur vaut tout de même le coup d'œil. Ne serait-ce que pour pouvoir dire "Oui ça existe, je l'ai vu."
Mais attention, ce film est comme l'étron flotteur maudit, celui qui reste encore et encore à chaque fois qu'on tire la chasse, une fois qu'on l'a vu, son souvenir persiste en nous encore et encore…
Je conseille de le regarder en groupe et éventuellement de prévoir un pack de bière pour mieux se mettre dans l'ambiance…


"On est pas bien là? A la fraiche, décontracté du gland…"

Réalisateur : Mark Pirro
Année : 2004
Pays : USA
Genre : Film de cul (catégorie : Comédie )
Durée : 1h35
Acteurs principaux : Bill Devlin; Dani Leon; Jean Black; Jim Rainey; Alex W. Chen

Note : 2/5

Allez, pour la route je vous offre quelques petits bonus:

Un petit extrait avec un hamster…
http://grovo.gilouweb.com/pub/hamster.avi
La lecture en ligne ne marche peut-être pas bien, au pire vous allez dans le repertoire pour télécharger le fichier .avi et logiquement VLC le lit très bien.

L'affiche japonaise.


La page web officielle du film
http://www.pirromount.com/rectumapage.html


P.S: Juste un truc marrant pour finir, je venais juste de voir le film et de commencer ma chronique quand je suis sortis faire un tour dehors, et là j'ai croisé un groupe de lycéens et l'un d'eux c'est exclamé "Un trou du cul! Qui veut un trou du cul! Pas cher le trou du cul…" .
Je vous jure que c'est vrai.

Copyright ISATIS / nanarland et tout le bordel... :chichouba:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casimir
Dieu Vivant
Dieu Vivant
avatar

Nombre de messages : 2666
Age : 43
Localisation : Nivelles
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: film débile   Ven 30 Mar - 18:32

euh, sinon ça va monsieur B?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien
Dieu Vivant
Dieu Vivant
avatar

Nombre de messages : 1809
Age : 36
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: film débile   Lun 2 Avr - 9:50

ça va; le déménagement m'a tué mais savate...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arno
Dieu Vivant
Dieu Vivant
avatar

Nombre de messages : 1460
Age : 32
Localisation : Marcinelle (l'Antre)
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: film débile   Lun 2 Avr - 12:28

excellent ce petit passage avec le hamster

_________________

"Le monde n'avance que grâce à ceux qui s'y opposent." (Goethe)

connard /kɔ.naʁ/ masculin
(Vulgaire) Insulte désignant quelqu’un qui se comporte de façon déplaisante ou déplacée par manque d'intelligence, de savoir-vivre ou de scrupules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: film débile   

Revenir en haut Aller en bas
 
film débile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devant quel film pleurez vous le plus ???
» George Sand et Musset (film, romans, théâtre et lettres)
» Les acteurs du film
» Lightspeed (Film Disney)
» Gears of War - Le Film

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Cinéma-
Sauter vers: